Je n'ai pas congé le mercredi matin cette année et il est vrai que je suis un peu nostalgique de cette pause dans la semaine, du cartable qu'on n'ouvre pas le mardi soir. Tant pis. Clotilde est au lit et je me dis, en grignotant deux trois choses dans le frigo, qu'il commence à faire bien frisquet.

Je n'ai pas envie de grand chose à part me pelotonner au fond du canapé pour tricoter, réchauffée par un bon thé noir. Je pourrais mais...non. Pas le temps. Il y a toujours une chaîne de cause à effet interminable à égrener pour faire quoi que ce soit (du type: je ne peux pas faire un gâteau parce qu'il n'y a pas de plan de travail, la table de la salle à manger est jonchée de bordel livres et de toutes façons je ne sais pas où j'ai mis le moule et je n'ai pas vérifié la date de préremption des oeufs. hum) qui tue dans l'oeuf tout soubresaut d'activité autre que peinture/ménage/rangement.

Néanmoins, les stores bateau sont commandés, je les cherche tout à l'heure; et sur le rebord de la fenêtre, j'ai placé quelques bricoles. Nous serons bien, chez nous.

DSC_0271

edit: depuis que j'ai