DSC_0113

Le premier mois d'été tire à sa fin. Il y a eu l'anniversaire de ma nièce Anna fêté au coin du feu, une balade sur la colline de Sion, un ciel gris.

Je reviens de quelques jours chez mes parents, petite parenthèse, pas forcément enchantée mais reposante. Une fois le pied posé sur le quai de la gare du retour la petite boule dans le ventre a réapparu. Nous en saurons peut-être plus pour la date de signature cet après-midi, peut-être pas. J'essaye d'apprivoiser l'attente, et essayant de ne pas regretter les choix faits jusque là.

Ma machine et tutti cuanti sont en cartons, c'est ballot pour une fois que ça me démangeait de coudre...

Hier soir j'ai regardé Les quatre filles du Dr March, j'ai versé ma petite larme et tout d'un coup mes deux soeurs m'ont manqué. Je rêve de retrouver une ambiance de famille, autour d'une pâte à bredele préparée à 4, 6, 8 mains, les discussions de femmes et celles, toujours présentes, de gamines en nous...le tout enveloppé du regard caressant d'une maman attentionnée. Bon, je m'égare...

La chambre de Clo résonne, ça fait tout bizarre. Et je me prends à aimer cet intérieur de plus en plus dépouillé, cette impression de fluidité dans les déplacements. Ne pas contourner tel truc, déplacer tel autre.

Au programme du jour: ranger mon bureau, suite et fin. Pas une mince affaire...

merci pour tous vos mots encourageants sur le jardin. quant aux murs, rassurez-vous ils sont nettement plus clean dans les vraies pièces à vivre que dans les mansardes ;-)