Le temps s'étire un peu à mesure que l'année scolaire se termine. J'aime faire des tours dans mon futur quartier, pas si loin d'ici, un peu comme une clandestine ou une fillette qui s'est égarée et admire les façades en imaginant la vie derrière. Alors ce lundi j'ai découvert l'une des plus jolies rues de Nancy, la rue Emile Gallé du nom de ce célèbre verrier art nouveau. Et dans le calme de ce jour férier j'ai remonté la petite rue, la poussette sur la route à cause de quelques travaux, et on pouvait entendre les roues crisser un peu sur le gravier, les feuilles bruisser et, d'une fenêtre ouverte sur la rue, un concerto de piano joué très fort et qui m'a arrêtée. Derrière la fenêtre un homme était assis avec son bras allongé sur le dos du canapé et suivait la mélodie en dodelinant de la tête. Merci monsieur pour ce plaisir volé.

Hier nous étions réunis au collège pour nos grands 3e et quand nous avons parlé de B. une collègue m'a dit qu'elle était vraiment contente qu'il ait trouvé sa voie. A ce garçon qui aime pécher et qu'elle voyait tous les dimanches sur le bord du canal elle a dit un jour: "tu es vraiment passionné, ça te dirait d'en faire ton métier ?". Quelques jours plus tard il est revenu vers elle après le cours et lui a dit: "madame, c'est vrai que ça existe un métier autour de la pêche ?" Il a passé un entretien pendant les vacances et l'an prochain il intègrera une école de pisciculture très loin d'ici. Nous sommes vraiment, vraiment ravis pour lui. J'aime bien ce genre d'histoires...

Je file chercher la puce à la crèche, à tout bientôt !

ps: (urbanbroc ;-) ) > clotilde a fait ses premiers pas hier avec son papa !