DSC_0532

Il y a quelques semaines j'ai écouté ma petite soeur dire son appréhension de vieillir, dire qu'elle se sentait en fait déjà vieille. Dire combien elle avait peur de devenir dépendante, lasse, rebougrie, cassée. J'étais vraiment surprise car pour moi les adjectifs qui la décrivent le mieux sont fraîche et dynamique...Je n'ai pas su trouver les mots qui auraient pu la faire changer d'avis à ce moment-là. Peut-être que simplement elle était fatiguée de sa journée. Après coup j'ai pensé qu'elle cotoyait la vieillesse de l'hôpital, qui n'est pas celle de la grand-mère encore chez elle qui voit un peu de monde, suit son programme bien établi de la journée. Celle qui pose un regard ému sur les photos de ses arrières-petits-enfants punaisées sur le mur. Ou peut-être que les vieilles femmes qu'elle soigne étaient comme les autres la veille, juste quelques heures avant de tomber ou de se sentir mal. Et que si elles avaient l'occasion, dans le tumulte des couloirs aseptisés, de se raconter un peu, elles diraient combien leur vie a été belle et riche. Et qu'il faut profiter de chaque instant de sa jeunesse et de la suite aussi.

Je n'avais pas été jusqu'au bout de mon raisonnement; il se déploie facilement ce soir alors que j'ai des heures de libre devant moi grâce à une journée peu chargée demain. P. si tu me lis, comprendras-tu ?

***

Ce soir donc je prends un peu de temps pour écrire. Souvent dans ces circonstances, quand l'homme a déserté la maison pour le travail, que je n'ai pas grand chose à faire et que la petite est au lit, je suis prise par une sorte de spleen. J'oscille entre me vautrer dans les interdictions habituelles -surfer sur le net, regarder une débilité à la télé- et tourner en rond, incapable de me ressaisir. (vous l'aurez remarqué, j'écris souvent ces soirs-là sur mon blog !...)

***

Mes mains sont sèches, j'ai eu un peu froid aujourd'hui, mes chaussures sont plus jolies cirées, j'ai acheté marie claire pour le train et je me suis posé plein de questions sur ce qui fait qu'un couple tient. J'ai tout à coup pensé que prendre soin de moi c'était aussi entretenir la flamme, pour que l'autre continue à me trouver jolie. J'ai peur qu'on me quitte.

Ce soir P. si tu me lis, sauras-tu trouver les mots pour me rassurer ?

DSC_0543