Voilà, j'ai refermé Word, j'ai une idée de ce que je vais faire demain avec mes classes; mes cheveux sont en train de sécher et j'ai enfilé mon pyjama. Il n'est pas encore tout à fait l'heure de se coucher, et j'ai envie d'écrire...

Je sens l'énergie me regagner. Les envies de créer, les projets (nos premières vacances en famille, et déjà, avec mon homme -en 7 ans- une semaine dans le Vaucluse cet été / un poste dans un collège que je connais l'an prochain, si tout se passe comme prévu), et d'abord, dans moins d'un mois, les 1 an de la puce. Punaise, j'en ai des frissons. Déjà ??!!

*Profiter des siens
Ce week-end nous étions dans la maison de campagne familiale. La puce ne veut pas y faire de sieste mais a été absolument adorable. C'est un ravissement de la voir s'intéresser à tout ce petit monde qui virevolte, suivre avec fascination les gestes des autres enfants. On se rend compte à quel point avoir une grande soeur va tout changer pour petit 2 (pas encore en préparation !) et pour nous. Sinon ce fut tricot au coin du feu, parties de jacquet, lectures, dvd qui va bien, tisanes, discussions, balade, photos.

*J'essaye de cultiver un peu mon émerveillement et ma reconnaissance. Parce que ça fait plaisir aux autres et à soi-même, et que ça ne sert à rien de râler (à part passer ses nerfs). J'essaye de dire adieu à mon côté "enfant gâtée" qui trépigne quand elle veut quelque chose. N'ai-je donc pas tant déjà ? Le bonheur n'est pas que dans l'acquisition. Ce soir avant de me coucher je n'oublierai pas de dire merci.

DSC_0007b

clo avec sa tante aka Tata coussin parce qu'on s'endort très bien dessus, apparemment !